fbpx

Pendant le confinement, la charge mentale explose !

Si pour certain(e)s le confinement est l’occasion de retrouver du temps pour s’occuper de soi, de sa famille et de sa maison en toute tranquilité, ce n’est pas le cas de tout le monde !

Quand télétravail, ménage, cuisine, devoirs des enfants se cumulent, la charge mentale monte en flèche !

Le confinement a pour effet de multiplier le nombre de tâches ménagères.

Toute une famille confinée 24h/24 dans un logement provoque nécessairement plus de tâches ménagères : un foyer qui se salit plus vite, des jeux et jouets sortis qu’il faut ranger, le double de repas à préparer pour la famille, la liste des courses qui flambe et qu’il faut renouveler beaucoup plus régulièrement !

Pour celles et ceux qui ont des enfants scolarisés, il faut en plus prendre la casquette de maitre ou maitresse d’école ! Batailler avec les enfants pour les motiver à faire leurs devoirs, subir les remarques désobligeantes “c’est pas comme ça que me l’a expliqué la maîtresse !”, leur expliquer que “non, quand papa et maman ont une visio professionnelle en cours, on ne peut pas hurler que Maxime m’a piqué mon jouet !”

Le télétravail est énergivore.

Si seulement, les parents n’avaient que ça a pensé, peut-être s’en sortiraient-ils ? Mais c’est sans compter l’activité professionnelle qui se poursuit.
Les nouvelles méthodes de travail à distance demandent de l’adaptation, de la concentration, du calme… impossible à obtenir parfois en confinement !

Le changement est énergivore et il fatigue si l’on n’a pas la possibilité de récupérer et de se ressourcer. Or le confinement et les restrictions de sortie ne favorisent pas les temps de détente.
Pendant le télétravail, nous perdons les rituels qui permettait de souffler et de faire des pauses : la pause café, la réunion qui permettait de sortir de son bureau, le temps du déjeuner où l’on pouvait s’aérer et marcher… Le bilan est là : nous travaillons plus en télétravail et nous prenons beaucoup moins de pauses !

Bref, notre énergie s’épuise, nos nerfs sont mis à rude épreuve ! Et le burn-out n’est pas loin !

La charge mentale n’est pas uniquement l’apanage des femmes

La charge mentale ne concerne pas uniquement les femmes-mamans qui travaillent. Elles cumulent bien sûr différentes tâches liées à  leur vie professionnelle et à leur vie privée, mais le phénomène de la charge mentale touche aussi d’autres catégories de personnes.
L’explosion des familles mono-parentales confronte aussi maintenant les papas à cette problématique de charge mentale. Comme les mamans, ils se retrouvent à devoir cumuler vie pro et vie familiale !

Homme ou femme, avec ou sans enfant, vous pouvez agir sur votre charge mentale !
Des solutions existent pour réduire votre charge mentale.

En savoir plus >>